-- TOUTE-- Actualités Conseils santé Prix des médicaments Prix des soins Projets Rapport
BILAN D’ACTIVITES ET PTA 2019
Rapport  |  02.13.2019 6:11 am  |  74  |  A+ | a-
HOPITAL DE DISTRICT D’AKONOLINGA
EXERCICE 2018

BILAN D’ACTIVITES ET PTA 2019 
 
BILAN D’ACTIVITES PREMIER TRIMESTRE
 

 
  1. PRESENTATION DE L’HOPITAL DE DISTRICT D’AKONOLINGA
 
L’Hôpital de District d’ Akonolinga est situé  dans le District de santé d’Akonolinga au chef lieu du département du Nyong et Mfoumou. La ville d’Akonolinga compte  plus de 25178 habitants d’après les données du District de Santé d’Akonolinga pour le compte de l’année 2018. Pour le compte de l’année 2019 on estime la Population de l’aire à  26013 habitants
 
Les populations  sont organisées en chefferie de 2eme  et 3 ème degrés. Les chefferies sont bien organisées et leurs chefs assez respectés, cela constitue un canal important pour le renforcement des liens entre les services de santé et les communautés. Les populations de l’aire de santé sont accueillantes et se donnent volontiers à toute activité permettant d’améliorer leurs conditions de vie.
 
La culture des populations de la ville est   riche et diversifiée. Elle s’exprime à travers le rite  traditionnel et les religions traditionnelles. En plus des religions traditionnelles assez nombreuses, le christianisme et l’islam sont des religions dominantes. Certaines populations sont animistes et l’on observe la floraison des églises dites réveillées.
                                      
L’Hôpital de District est situé sur l’axe marché-carrefour Kanga, il est logé dans une clôture et comprend 7  bâtiments à savoir :
Accueil et  orientation qui abrite également le laboratoire et la salle de counselling
Le bâtiment Administratif qui abrite aussi le bloc opératoire et les services de radiologie
­­­- Le bâtiment abritant les  hospitalisations de médecine  générale
  • Un bâtiment abritant les hospitalisations de chirurgie
  • Un bâtiment abritant  la salle de  pansement pour la prise en charge des plaies chroniques.
 
 Le pavillon mère et enfant et le bâtiment abritant les services post mortem
En ce qui concerne les ressources humaines (voir annexe).
 
I.1 Paquet minimum d’activité
 I.1.1 Activités préventives et curatives
 
D’une manière générale, L’Hôpital offre des activités préventives, curatives, promotionnelles et gestion. Parmi les activités préventives, il n’existe pas encore  de suivi post natal ni d’activité de surveillance de la croissance des enfants de 0 à 5 ans. En ce qui concerne les activités de gestion, on note la présence de  la planification des activités, ainsi que le monitoring et d’évaluation des activités (chaque début du mois).
 
Les registres de collecte des informations existent et leur tenue est bonne.
 
L’Hôpital de District d’Akonolinga mène des activités d’IEC surtout en ce qui concerne les malades vivants avec le VIH pour améliorer l’observance au traitement et le suivi biologique et clinique de ceux-ci. Cependant, la communauté n’est  pas très  impliquée  dans ces activités.
 
I.1.2  Références / Evacuations
 
La ville  est couverte par un réseau téléphonique, l’Hôpital a déjà sa  dotation en  un système de communication par Camtel, depuis Janvier 2019 l’hôpital de District d’Akonolinga est doté d’un site internet qui répond à l’adresse : www.hopitaldedistrictdakonolinga.com. En cas d’urgence, l’hôpital est doté d’une ambulance pour les évacuations. Le système de référence/contre référence n’est pas fonctionnel car nous ne recevons aucun feed back des références.
 
I.1.3  Promotion de la santé
 
L’Hôpital mène régulièrement des activités de promotion de la santé à type de causerie éducatives et de Counselling (Service Mère et enfant et nouveau service de santé de reproduction des adolescents et jeunes créé au mois d’Octobre 2018) pour l’utilisation des services et la prise en charge des cas. Les principaux thèmes abordés sont : les CPN recentrées, l’accouchement à moindre risque, la planification familiale, la vaccination,  la lutte contre les maladies diarrhéiques, le paludisme, l’utilisation des moustiquaires imprégnées, l’allaitement maternel, IST et VIH, PF, avortement etc. Une action est menée avec la collaboration de la radio communautaire pour atteindre une cible plus large. Le personnel y va régulièrement tous les mercredis pour animer l’émission santé.
 
I.1.4 Gestion de L’HD AKGA
 Il existe dans L’Hôpital de District d’Akonolinga, un système de recettes affectées. Aucun système de prise en charge des indigents n’est  formellement mis en  place.
 
Etat des recettes au 31 Décembre 2018 (Voir rubrique des recettes) 
 
L’Hôpital supporte les Charges liées aux salaires des techniciens de surface et des agents de sécurité à travers les recettes affectées d’une part et le budget de l’Etat d’autre part.
 
Les médicaments sont achetés essentiellement au Fond Régional pour la promotion de la Santé dans un système de dépôt vente. La propharmacie bénéficie d’une supervision trimestrielle du Fond Régional et mensuelle de la direction, elle dispose :
 
  • Affichage des prix pour  lutter contre la vente illicite et la surfacturation des prix.
  • Instauration d’une caisse pharmacie pour éviter au commis de manipuler de l’argent
  • Création du carton de garde géré par les superviseurs de garde pour pallier à l’insuffisance temporaire des commis.
  • Utilisation systématique des outils de gestion en particulier des reçus de caisse  délivrés aux malades et du livre journal.
 
Tous les supports de gestion sont disponibles : les carnets de reçu, le livre de caisse, le livre journal, les quittances etc. Tous ces outils sont bien tenus. La marge bénéficiaire des médicaments est produite par le Fond Régional qui ordonne également les dépenses en accord avec le Comité de Gestion.
 
I.1.5  Formations et supervisions
 
Le personnel de l’Hôpital de District d’Akonolinga reçoit régulièrement des formations et recyclages et/ou supervisions de la part des partenaires et du Ministère de la Santé Publique. Ces formations/supervision  concernent particulièrement la SRMNIA  (lutte contre la mortalité maternelle et néonatale), le VIH, la Tuberculose, le Paludisme et la surveillance épidémiologique .Elles sont encore sollicitées surtout en ce qui concerne la prise en charge des plaies chroniques en général et de l’Ulcère de Buruli en particulier.
 
I.1.6   Approvisionnement en médicament essentiels
 
L’Hôpital dispose d’une bonne capacité d’entreposage des médicaments. La pharmacie est gérée au quotidien par le commis qui bénéficie de la supervision du Directeur  de l’Hôpital et du Fond Régional  à périodicité mensuelle et trimestrielle respectivement. Elle a bénéficié comme signalé plus haut d’une dotation initiale de médicaments. L’approvisionnement est fait selon les besoins.  Voire analyse des médicaments traceurs

 I.1.7 Prévention des infections et hygiène hospitalière
 
D’une manière générale L’Hôpital de District d’Akonolinga est propre. L’Hôpital a prévu la distribution des déchets hospitaliers par incinération tous les Samedis. L’hygiène dans les salles doit être renforcée malgré une nette amélioration. Chaque Jeudi, une séance dénommée ‘Jeudi propre’ est organisée par tout le personnel pour améliorer l’hygiène.
 
I.1.8   Informations sanitaires
 
Les supports des activités suivants sont disponibles : situation trimestrielle des stocks, les rapports mensuels d’activités,  les rapports MAPE, le rapport mensuel des activités de SR, les rapports mensuels de la prise en charge des PVVIH sous traitement ARV, la tenue des supports disponibles est bonne et à jour. Les données sont transmises à temps à la hiérarchie (Service de santé de District, partenaires, DHIS2) et un bilan annuel des activités est réalisé. Il y a un monitoring mensuel des activités avec les différents majors de service. La formation sanitaire ne  reçoit les  feed back qu’en ce qui concerne la gestion financière.
 
I.1.9  Ressource financière
 
Les recettes de L’Hôpital de District d’Akonolinga proviennent des cessions onéreuses, du laboratoire, de la radiologie, des hospitalisations et des actes. L’Hôpital de District d’Akonolinga bénéficie d’une allocation budgétaire de l’Etat chaque année.
 
  1. Acteurs et facteurs influençant les performances de l’Hôpital de District d’Akonolinga.
 
II.1 Acteurs
 
ACTEUR TYPE ROLE
1 MINSANTE/DRCPC/SSD Interne Hiérarchie administrative et technique, coordination, appui financier, équipement/infrastructure,  en personnel, supervision/formation,
2 CIRES Externe Appui au dépistage et  la prise en charge des cancers du col et du sein, et à la PEC des plaies chroniques
3 CBC Externe Appui à la PEC globale des personnes vivant avec le VIH
4 MINCOM Externe Promotion de la santé
5 Autorités administratives Externe Sensibilisation et  sécurité
6 Commune Interne Activités de cogestion
7 ENEO Externe Approvisionnent en énergie
8 CAMWATER Externe Approvisionnement en Eau
9 CAMTEL Externe Appui au réseau téléphonique
 
II.2 Facteurs
 
Groupe de facteurs FFOM Désignation Observations
Facteurs économiques MENACE
 
 
 
Pouvoir d’achat
 
 
 
Faible pouvoir d’achat des populations
 
Opportunité Assurance maladie  
Facteurs environnementaux Menace Couverture en réseau téléphonique/Réseau routier/ENEO Faible couverture/Inopérant/Multiples coupures
Facteurs socioculturels Menace US et coutumes Forte fréquentation des tradipraticiens non agréés et des pasteurs nonhabiletés
Facteurs politiques Opportunité Mise en œuvre du PBF Début des activités de formation dès le mois de Janvier 2019
       
  1.  Données Sanitaires de l’Hôpital de District d’Akonolinga
III.1 Performances 2018 et Objectifs 2019
L’Hôpital de District d’Akonolinga pour l’année 2018 a mené plusieurs activités avec des résultats divers. Le tableauqui suit nous présente les performances de 2018 et les projections de 2019 que nous allons nous ateler à atteindre pour améliorer la qualité de vie de nos patients.
 
Tableau 1 : Les données sanitaires de l’année 2018  leurs taux  de réalisation, ainsi que les objectifs du PTA 2019  
 
Activités Type Année 2018 Taux de Réalisation PTA  2019
Consultations  totales Toutes causes confondues 6111 80,9% des 30% attendus 35%
(9106)
Curatives 3849 101,9% des cc attendus (15%) 20%
(5203)
CPN Total 412 sur 453 attendues 91% 95%
CPN 1 180 Taux d’assiduité : 45%  Faible 60%
CPN 3 82
  TPI 292 sur 340 86% 95%
 
 
 
 
 
Accouchements
Total accouchements 152 sur les 81 attendus 187% Augmentation de 10%
Nés vivants      
Morts nés      
Avortements      
Décès maternels 0 0 0%
  Césariennes 20 sur les 50 attendues 40 % 50 %
  PTME 18sur 14 attendues 128,6%  
  PF(Pilule et injectables) 133 sur 347 38,3% 50 %
  NNE VIH+ 09 sur 159 5,7%  
Chirurgie majeure 9 sur 126 7,1% 15%
Petite chirurgie 11 sur 1586    
       
       
UPEC/CDT Cohorte 1679 sur 856 potentiels VIH+ par rapport à 3,4% 196% sur le 1er 90
Or prévalence à AKGA 6,6%
100%
File active 1370    
Nouveaux 205    
Respect RDV 1190    
CV réalisées 788 47% pour le 2eme 90 70%
CV ND 750 95% pour le 3eme 90 95%
CV D 38    
Transferts 7    
DCD 20    
Non observant 32    
  ICT 302 depuis 2mois    
  Nbre total de contact 606 avec 43 testés 10 + soit 23%    
Transfusion sanguine   109 sur 126 attendues 86,5% 90%
Tuberculose Nouveaux cas 24 sur 19 attendus 126% 100%
  File active 92    
  DCD 03    
  Guéris 16 au 1er T 2018    
  Co infection 43 sur 92 46,7%  
Laboratoire VIH dépistage  2626 sur 3849 consultations curatives
 
68% 90%
 
         
Chirurgie Petite chirurgie 218 sur 528 41,3%  
  12 Sur 126 9,5%  
       
 
III.2 Analyse des données
III.2.1 Consultations curatives

 
Figure 1 : Morbidité générale  en 2018
 
Le paludisme est toujours la première cause de morbidité dans notre Formation sanitaire suivi cette fois ci par les affections de la voie respiratoire et des traumatismes divers (agressions, AVP etc.)

III.2.2  Les 10 premières causes d’hospitalisation en médecine
 

 
Figure 2 : Morbidité dans le service de Médecine en 2018
 
Le paludisme demeure la première cause de morbidité  en hospitalisation, suivi des salmonelloses et des affections liées au VIH.
 
Les infections  liées au VIH sont importantes en hospitalisations dans notre formation sanitaire. Cette morbidité élevée est due à la mauvaise observance du traitement ARV  qui est en partie engendrée à la stigmatisation face au VIH. Un effort important est à fournir malgré la mise en œuvre de la qualité des services en mettant un accent sur la stigmatisation. Cet effort doit aussi être important au niveau de la communauté pour permettre à tous les séropositifs de fréquenter la formation sanitaire et de bénéficier d’un traitement ARV et de suivis adéquats.
 
III.2.3 Les 10 premières causes de morbidité dans le service Pédiatrie


Figure 3 : Les Dix premières causes de morbidité dans le service de pédiatrie en 2018
Chez les enfants, le paludisme est toujours la première cause de morbidité avec 56% de  toutes les hospitalisations dans ce service. C’est aussi à cause de cela que nous notons une prévalence élevée des anémies sévères.
Causes principales de décès en pédiatrie
 
Figure 4 : Mortalité dans le service de Pédiatrie en 2018
Les diarrhées avec déshydratation sévère costituent la première, cause de mortalité en pédiatrie, suivi du paludisme grave et de la malnutrition sévère.
 
III.2.4 Les 10 premières causes de morbidité en chirurgie hospitalisation

 
Figure 5 : Répartition des cas de  plaies chroniques  en 2018
L’ulcère de Buruli, malgré la baisse de sa prévalence demeure la première cause de morbidité dans le pavillon des plies chroniques avec une augmentation importante des dermohypodermites infectieuses.
III.2.5 La Santé de reproduction 
Tableau 2 : Répartition des activités en SR en comparaison des années  2016 et 2017
  Total 2016 Total 2017 Total 2018
Cpn1 183 198 180
Cpn3 66 76 82
Accht 203 201 152
Naissances Vivantes     157
Décès NNE 11   17
DC Maternel 1 2 0
Césarienne 30 24 18
¨CPON1   135 126
CPON 2   57 41
CPON 3   35 36
PTME     18
Enfants exposés VIH     9
PCR     28 soit 1 VIH+
 
Nous remarquons en 2018 que l’Hôpital de District d’Akonolinga n’a enregistré aucun cas de décès maternel en 2018 contrairement aux années 2016 et 2017.
 
 

Figure 6 : Comparaison des consultations prénatales, accouchements et césariennes avec les années 2016 et 2017
Cette figure nous montre que le nombre de consultations prénatales au premier contact a considérablement diminué de 2016 à 2018 mais que le taux d’assiduité à augmenté.
Plusieurs activités ont été mise en œuvre pour la lutte contre la mortalité maternelle et néonatale à l’Hôpital de District d’Akonolinga :
  •  Affichage des protocoles en salle de naissance
  • Mise à la disposition du personnel d’un masque et d’un ballon en salle de naissance
  • Création d’un comité de Revue des décès maternels et néonatals
  • Mise en place effective d’un comité de revue des partogrammes et autres activités de la SR tous les Mardis à  partir de 14H.
  • Recyclage du personnel sur les soins essentiels du nouveau né
  • Supervision régulière sur la qualité de l’archivage des données et amélioration de la CPON
  • Introduction effective des CPNR avec accent sur le plan de préparation à l’accouchement
III.2.6 Dépistage du cancer du col de l’utérus


Figure 7 : Répartition des résultats de dépistage du cancer du col en 2018
Nous avons, avec l’aide de notre partenaire (CIRES) confirmé 04 de cancer invasifs référés dans un centre de prise en charge. Les cas de pré-cancer de bas grade sont les plus importants. L’hopital de District d’Akonolinga est capable aujourd’hui de réaliser les conisations et  Thermoablation.

Projet pilote pour l’accessibilité au dépistage et la PEC du cancer du col présenté CAREF(Cameroon Health an Rsearch Forum tenu du 08 au 11 Janvier 2019)
 
 

Poster de présentation des activités de dépistage et de PEC du cancer du col à l’Hôpital deDistrict d’Akonolinga
 III.2.7  SANTE DE REPRODUCTION DES ADOLESCENTS ET JEUNES
Diepuis le mois d’Octobre 2018, l’Hôpital de District d’Akonolinga dispose désormais d’un service de santé de Reproduction des adolescents et jeunes qui outre les consultations usuelles, ce service consulte pour le bénéfice des adolescents et jeunes tous les Mercredis de 14h à 17 h et ceci  la consultation est totalement gratuite.
TABLEAU : 3 Activités réalisées dans le service de SRAJ de Octobre à Décembre 2018.
Activité Quantité réalisée Observation
1 Causeries éducatives 5  
2 Dépistage VIH 59 dont 1 positif 1,7%
3 Conseils en SR 58  élèves 9-15ans 11, 16-20 : 31, 21-25 : 16
 
 
 

 

 
  1. RAPPORT FINANCIER 2018
TABLEAU :4 Répartition des recettes en 2018
Mois Total recettes RAFS FS QPP
Janv 868430 574786 86843 202801
Fev 1002340 671974 100234 230132
Mars 1088380 736574 108837 242968
Avril 978150 655385 97815 224951
Mai 974080 664295 97408 212377
Juin 774980 526847 77498 170635
Juil 804100 537498 80410 186192
Aout 698810 483045 69881 145884
Sept 716680 481478 71668 163534
Oct 1013290 680223 101329 231738
Nov 917060 619868 91706 205486
Dec 539960 361640 53996 124324
TOTAL 10376260 6993612 1037625 2341022
Nous notons une baisse considérable des recttes en 2018 par rapprt aux années antérieures à cause principalement de la panne de l’appareil à hématologie  et des multiples coupures en énrgie électrique.
  1. RAPPORT DE LA PHARMACIE
Rapport financier : La pharmacie pour le compte de l’année 2018 a produit une recette de : 9 392 460 Fcfa ( Neuf millions trois cent quatre vingt douze quatre cent soixante francs)
Situation de certains médicaments traceurs
Molécule Nombre de jours de rupture Observation
ASAQ 4 120 jours  
ASAQ3 365 jours  
ASAQ2 0  
ASAQ1 0  
ARTESUN 210 jours  
FER 210 jours  
SRO 15 jours  
Cotrim cp 120 jours  
AMOXI cp 30 jours  
Atropine inj 365 jours  
Diazepam inj 0  
Paracétamol cp 0  
ACT inj 0  
ACT cp 180 jours  
SAT 0  
Ringer INJ 0  
Toute l’année 2018, nous n’avons pas reçu du FRPSC de l’atropine qui est pourtant une molécule importante pour le bloc opératoire.
  1.   Perception de la communauté
  La communauté pense que les prestations de service dans la formation sanitaire ne sont pas de bonne qualité à cause du mauvais accueil, du non respect des horaires. Néanmoins, des améliorations notables sont visibles quant à l’accueil et à la rapidité de la prise en charge ce qui permet déjà d’entrevoir une augmentation de la fréquentation et de l’utilisation des services. En plus l’Hôpital de District d’Akonolinga est désormais connecté à Internet à travers son site qui peut permettre d’améliorer l’accueil avec l’application de prise de rendez vous.
 
  1.  Auto- évaluation
 
L’Hôpital de District d’Akonolinga  dispose déjà d’un système d’auto-évaluation qui lui permet d’apprécier les performances de ses services et d’identifier les problèmes ainsi que des solutions à ces problèmes. En effet, une réunion des majors de service est prévue chaque début du mois avant la réunion du personnel, cette rencontre a pour but d’apprécier les performances par service, d’identifier les problèmes et d’esquisser des solutions à court et à moyen termes. Ces rencontres sont toutes documentées.
 
  1.  PROBLEMES
  • Insuffisance d’équipements : Conteur d’hématologie
  • Insuffisance du personnel en quantité et en qualité (Infirmier accoucheur, assistant social, Infirmier Anesthésiste etc.)
  • Absence d’activité de surveillance de croissance de l’enfant.
  • Non implication des communautés dans le programme de  mise en œuvre des activités.
  • Pas d’activité de promotion de la santé faite dans les communautés.
  • Distribution de l’espace de travail peu harmonieux surtout au service des urgences où une réhabilitation est nécessaire.
  • Faible taux de prévalence contraceptive
  • Prévalence élevée du paludisme
  
VIII.1  CLASSIFICATION DES PROBLEMES
  1. Problèmes de structure
  • Insuffisance d’équipements techniques
  • Insuffisance du personnel en quantité et en qualité
  1. Problème de gestion y compris la gestion de l’information sanitaire
  • Distribution de l’espace de travail peux harmonieux
  • Circuit du malade non matérialisé dans la formation sanitaire
  • Faible implication des communautés dans la promotion de la santé.
  1. Problèmes de santé
  • Faible taux de prévalence contraceptive
  • Prévalence élevée du paludisme
 
ANNEXES
OBJECTIFS EXTRAITS DE : LIVRE PBF  Guide de cours avec 17 Modules version JUIN 2018
 
 

 
 

 
 
 
PHOTOS DE LA REUNION DE SYNTHE DES ACTIVITES MENEES EN 2018
 

Une vue de l’assistance lors de la réunion de synthèse des activités annulles (09/01/2018)
 

 
Concentration des participants

Présentation du rapport de chirurgie hospitalisation
Top